Les critères utilisés pour répondre favorablement à une demande de crédit à la consommation sont différents d’un organisme prêteur à un autre. En effet, ils possèdent un système d’acceptation de crédit qui leur est propre. Cependant, plusieurs critères constituent en général la base de l’évaluation pour choisir de refuser ou d’accepter un crédit à la consommation.

La situation financière de l’emprunteur

Le prêteur vérifie certains points relatifs à la santé financière de l’emprunteur. Il va ainsi contrôler que celui-ci n’est pas “fiché” auprès de la Banque de France. Si l’emprunteur subit une interdiction d’emprunter, alors il est évident que sa demande de crédit aura beaucoup plus de risque d’être refusée. Pour les personnes dans cette situation, il conviendra de se tourner vers d’autres types de crédits (crédit hypothécaire, micro-crédit social ou organisme spécialisé).

La situation financière de l’emprunteur est ensuite largement influencée par le type d’emploi que celui-ci possède. Un emprunteur justifiant d’un CDI aura logiquement plus de chance d’obtenir un crédit à la consommation puisque les probabilités de remboursement sont plus élevées grâce aux paiements de revenus fixes et réguliers. Un emploi non stable ou des revenus trop faibles seront sources de refus de crédit. Les auto-entrepreneurs sont un cas particulier : on prendra généralement en compte l’ancienneté de l’activité pour analyser la capacité de remboursement de ces derniers.

De la même manière, un taux d’endettement trop élevé sera un critère de refus. Un taux d’endettement constitue le rapport entre les revenus nets et le paiement des mensualités. Il est considéré qu’un taux d’endettement de 33% est le maximum accepté par les organismes de crédits. Certains peuvent cependant monter à 50%, ce qui accroît les chances d’obtenir un crédit à la consommation.

En un mot : l’emprunteur doit pouvoir justifier d’une situation financière saine, lui permettant de rembourser ses échéances à venir sans modifier outre mesure son train de vie.

Le score risque ou score crédit

Le score est un système d’évaluation des probabilités de remboursement d’un emprunteur. Il se base sur des statistiques passées pour des situations similaires. Ce système va comparer la demande de crédit et la situation financière de l’emprunteur “A” avec un dossier équivalent “B” déjà existant dans ses données. Il contrôle ensuite si l’emprunteur B rembourse convenablement son crédit. Si c’est le cas, alors le système déterminera que pour ce type de situation financière avec ce type de crédit, les probabilités de remboursements sont bonnes. Il conclura que la demande de crédit de l’emprunteur A ne comporte pas de risques réels et sera donc acceptée.

C’est grâce à ce système que les accords de principes pour des demandes de crédits en lignes peuvent être donnés en très peu de temps, voire immédiatement.

L’intervention humaine

Après l’accord de principe, la demande de l’emprunteur passe enfin entre les mains d’un humain pour une deuxième analyse. Il vérifie la cohérence du raisonnement établi par le score risque ainsi que l’exactitude des documents fournis par l’emprunteur. Cette intervention humaine a aussi vocation à protéger un emprunteur qui, malgré un accord de principe, ne serait en réalité pas en mesure d’honorer des remboursements réguliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commenter

Nom

E-mail

Adresse